George Orwell ou la vie ordinaire

Stéphane Leménorel

George Orwell

8,00

Parce qu’Orwell n’est pas seulement l’auteur de 1984 !
ISBN : 978-2-36935-070-5
110 pages
date de parution : mai 2017

On ne retient souvent d’Orwell (1903-1950) que son antitotalitarisme, central dans sa critique radicale de la modernité. Mais il s’accompagne aussi d’un souci de combattre la marche forcée de l’industrialisation du monde et ses ravages. Le souci écologique de George Orwell ne se dément pas tout au long de son œuvre. Ses positions sur les conditions réservées à l’homme par cette civilisation sont inséparables d’une réflexion sur celles infligées à la planète par le productivisme aveugle.

Par sa critique d’une langue « pétrifiée », toute entière soumise aux impératifs de la marchandise, par sa description du « futur mécanisé » que l’empire techno-industriel promet à l’être humain, Orwell ne dénonce pas seulement les mythes qui portent l’idéologie du productivisme – il en dévoile les fondements et les mécanismes, et nous fournit nombre d’outils pour les combattre et renouer avec l’entraide et l’ingouvernabilité de la « vie ordinaire ».

Stéphane Leménorel

Stéphane Leménorel, né en 1971, est poète et ancien professeur de philosophie. En 2008, il a reçu le prix de poésie Max-Pol Fouchet, pour son recueil Ciels de traîne, édité par Le Castor astral (sous le pseudonyme d'Adrien Montolieu). Décroissant par conviction, lent et désordonné par paresse, il se consacre à l'écriture et, autant que faire se peut, à cultiver la joie.

George Orwell

George Orwell (1903-1950) est né en Inde. Après des études austères, il s'engage dans la police impériale en Birmanie puis se consacre à l'écriture. En partageant l'indigence des exploités dans les bas-fonds londoniens et parisiens, il forge ses convictions socialistes. Malgré ses pneumonies à répétition, il part combattre aux côtés des révolutionnaires espagnols et fait une rencontre décisive : celle du mensonge politique organisé. Outre son œuvre critique, il écrit La ferme des animaux, publiée en 1945. Après la mort de sa femme, Orwell s'installe avec leur fils adoptif sur l'île de Jura où il vit en ermite. Tout en s'occupant de la ferme, il rédige son maître-livre : 1984.