Pleurons sous la pluie

Tanith Lee

6,00

En 1987, Tanith Lee imagine comment le dérèglement climatique profite aux ultra-riches.

ISBN : 978-2-36935-394-2
80 pages
date de parution : février 2024

Effacer
UGS : ND Collection : Mot-clés : , , ,

« Nous étions dans la cafétéria lorsque la pluie se mit à tomber, au loin. Malgré la distance de plusieurs kilomètres, malgré toutes les barrières de protection et les vitres plombées, on la sentait venir, confusément, ne fût-ce qu’au léger tremblé qui affectait le paysage. Elle ne risquait pas de nous atteindre, pourtant les consommateurs attablés le long des parois extérieures de la cafétéria se replièrent d’instinct, cherchant refuge sous les palmiers en plastique. »

Dans un monde où la pluie est devenue toxique, les plus riches vivent dans le Centre, protégés de l’extérieur, tandis que les plus pauvres s’estiment heureux lorsqu’ils atteignent les trente ans. Greena, 16 ans, vit avec sa famille dans un quartier de la classe moyenne avec des cultures et un poulailler intérieurs. Être vendue à un homme du Centre étant la seule possibilité d’espérer une vie meilleure – sous cloche -, sa mère l’y emmène afin de rencontrer un prétendant…

À l’heure où les milliardaires construisent des bunkers de luxe et où les inégalités ne cessent de s’accentuer, le texte de Tanith Lee écrit en 1987 résonne de manière grinçante et émouvante.

Tanith Lee

Tanith Lee, née à Londres en 1947 et décédée en 2015, est une romancière anglaise de science-fiction et fantasy féministe ayant à son actif près de 70 romans, dont 22 traduits et publiés en France, et quelques 250 nouvelles. Elle est plus connue pour ses écrits de fantasy, pour lesquels elle a reçu de nombreux prix, mais a également été récompensée par deux Nebula pour des nouvelles de science-fiction.

lire un extrait

Une nouvelle dérangeante qui dresse un portrait plutôt réaliste de l’injustice climatique où la survie amène à accepter l’inacceptable. C’est aussi un texte qui surprend par les décisions de ses personnages qui n’entrent pas dans ce qu’on a l’habitude de lire dans un récit du genre.
Les critiques de Yuyine
lire la recension


télécharger la couverture en HD

télécharger le communiqué de presse