Insecticide

Steven Saylor

6,00

En 1986, Steven Saylor imagine une société en proie à la paranoïa et au complotisme.

ISBN : 978-2-36935-470-3
80 pages
date de parution : mai 2021

Effacer
UGS : ND Collection : Mot-clés : , , ,

« — Le produit est-il très toxique ? Je suppose qu’il me faudra quitter l’appartement pendant un certain temps.
— Ce n’est pas absolument nécessaire, monsieur. Le plus dérangeant, c’est l’odeur. Si vous restez, vous aurez peut-être de-légères-céphalées-voire-un-soupçon-de-nausée. Nous utilisons en ce moment un nouveau produit, du 811, de haute toxicité pour les insectes, mais tout à fait inoffensif pour les humains. D’autres questions ? »

Dans un futur proche dystopique, la société entière est régie par l’entreprise Bund et ses filiales. Lorsque John Moreland fait appel à la compagnie Exterminator pour se débarrasser des centaines de cafards qui ont envahi son appartement, il est loin de se douter que ses problèmes, loin d’être résolus, ne font plutôt que commencer…

Bien qu’écrite en 1986, cette courte nouvelle d’anticipation décrit par le menu des menaces qui pèsent sur notre réalité : dérives d’une société de contrôle, terrorisme, toute-puissance de l’industrie pharmaceutique ou encore théories du complot.

Avec une préface inédite de l’auteur !

Steven Saylor

Né au Texas en 1956, Steven Saylor est surtout connu pour ses romans historiques, notamment sa série Les Mystères de Rome traduite dans de nombreuses langues. Avec Insecticide, « le maitre moderne de la fiction historique » (USA Today) s’essaie à la science-fiction. Ce sera un one-shot mais mené avec brio ! Habitué à explorer les passés lointains, Steven Saylor démontre ici sa maîtrise du mystère et du suspens dans un futur plus proche qu’on ne le croit.

lire un extrait

Insecticide nous parle de paranoïa et de la nécessité de déconcentrer les pouvoirs, parfois en renonçant à la facilité. Ce livre bref et percutant distille une idée aussi tenace que l’odeur d’un produit chimique dans notre intérieur, celle de la confiance à avoir ou non envers les grands groupes qui concentrent les pouvoirs.
À voir, à lire
lire la recension


Texte court qui fait froid dans le dos. Paranoïaque s’abstenir !
Christophe Brocard, Fnac Paris Saint-Lazare


Avec Insecticide, Steven Saylor, auteur de romans historiques n’ayant que rarement touché à la SF parvient, en une cinquantaine de pages, à vous donner froid dans le dos avec un texte qui se situe entre John Brunner pour le message écologique et Richard Matheson pour son ambiance paranoïaque.
L’Écran fantastique


Couverture en HD à télécharger

Photo de l’auteur à télécharger

Communiqué de presse à télécharger