Aucune femme au monde

Catherine Lucille Moore

9,00

En 1944, Catherine Lucille Moore imagine une créature hybride dont l’humanité est aux prises avec la machine.

ISBN : 978-2-36935-100-9
144 pages
date de parution : octobre 2021

Effacer
UGS : 978-2-36935-100-9 Collection : Mot-clés : , ,

« Jamais depuis aucune femme au monde n’est venue
Aussi belle ; pas une aussi belle
Parmi toutes celles qui ont vu le jour. »

Deirdre est une femme d’une beauté incomparable et une star de la télévision adulée dans le monde entier, quand elle décède brutalement lors d’un incendie. Mais c’est sans compter sur le pari fou de son impresario et d’un scientifique de génie, Maltzer, qui décident de transplanter son cerveau dans un corps artificiel…
Quand Deirdre revient à la vie dans son corps de métal, elle veut immédiatement reprendre sa carrière de chanteuse et danseuse, au grand désarroi de son impresario qui est convaincu que, sans la sensualité d’un corps de femme, sa carrière est vouée à l’échec. Maltzer, quant à lui, est rapidement dépassé par sa création et regrette bientôt d’avoir joué à l’apprenti sorcier.

Écrit en 1944, ce texte fait écho aux débats actuels autour des questions de transhumanisme, de handicap et de « corps augmentés ». Mais surtout, il nous donne à lire le récit d’une femme qui se bat pour faire entendre ses opinions face à deux hommes persuadés qu’ils savent ce qu’il y a de mieux pour elle.

Catherine Lucille Moore

Catherine Lucille Moore, née le 24 janvier 1911 à Indianapolis dans l'Indiana et décédée le 4 avril 1987 à Hollywood en Californie, est une écrivaine de science-fiction et de fantasy. Elle fut l'une des premières femmes à se consacrer à ce genre littéraire et a ouvert la voie à de nombreuses autres autrices de fiction. Si son nom est quasi indissociable de celui de son mari, Henry Kuttner, qu'elle épousa en 1940 et avec lequel elle signa de nombreux récits, sous différents pseudonymes dont le plus courant était Lewis Padgett, elle eut néanmoins une importante production personnelle. Sa première nouvelle, Shambleau, parut dans Weird Tales en 1933. Elle met en scène un aventurier et contrebandier Northwest Smith (prototype de Han Solo) qui sillonne le système solaire : conjuguant terreur et science-fiction, elle se présente comme une lecture moderne du mythe de Méduse. En découlera le cycle Les aventures de Northwest Smith (Gallimard Folio SF). En 1934, elle entama la rédaction d'un cycle d'inspiration plus ouvertement fantastique avec une femme pour personnage central : Jirel de Joiry (Gallimard, Folio SF). En 1943 parut La Nuit du jugement, puis elle n'écrivit plus sous son seul nom que quelques nouvelles et un ultime roman, La Dernière Aube, dénonciation pessimiste des sociétés totalitaires.

lire un extrait

Une subtile nouvelle de 1944 sur le thème du cyborg plus vrai que nature, ou presque.
Libération, Frédérique Roussel
lire la recension


Avec Aucune femme au monde, oeuvre de Catherine Lucille Moore, pionnière de la science-fiction américaine, le mythe de l’automate se redouble, dans la foulée de l’Eve future, de Villiers de l’Isle-Adam, de celui de l’impossible deuil d’amour. Un autre classique américain.
François Angelier, Le Monde des livres


Cette novella, No Woman born, date de 1944 et, d’une certaine manière, préfigure le thème de la femme-cyborg que proposera Donna Haraway plusieurs décennies plus tard. Encore une petite merveille exhumée par Le Passager Clandestin, à ne pas manquer.
Phenix Web


Récit émouvant et sensuel, Aucune femme au monde ne correspond pas à ce que l’on pourrait attendre d’un texte de science-fiction destiné aux « pulps magazine ». C’est pourtant un texte qui consacre à la fois l’essence même de la science-fiction en nous confrontant à une altérité, tout en restant suffisamment atemporel pour parler au lectorat moderne.
De l’autre côté des livres
lire la recension


Télécharger la couverture en HD

Télécharger la photo de l’autrice

Télécharger le communiqué de presse