Jean Baudrillard ou la subversion par l’ironie

Serge Latouche

Jean Baudrillard

8,00

La pensée du philosophe-sociologue continue d’inspirer…
ISBN : 978-2-36935-042-2
108 pages
date de parution : février 2016

On ne peut pas dénoncer « la société de consommation » sans se référer aux analyses de Jean Baudrillard (1929-2007). Le démontage de la publicité et la mise en lumière de son omniprésence manipulatrice sont au cœur de son premier grand livre. La décroissance, qui implique de s’extraire de la religion de la croissance et de l’économie, trouve aussi, dans un autre de ses livres majeurs, L’économie politique du signe, les arguments pour déconstruire la prétention de l’économie à dire le réel.

Baudrillard résiste pourtant à l’appropriation pure et simple dans une perspective de transformation sociale. Car si sa critique du système touche juste, les conclusions qu’il en tire sont si radicales qu’elles tendent à neutraliser l’action. L’entretien totalement inédit que nous publions à la suite de l’analyse détaillée de Serge Latouche éclaire ainsi la singularité et la dualité de cette figure, dont l’œuvre toute entière tourne finalement autour du désenchantement mélancolique de la modernité, entre révolte rentrée et subversion ironique.

Serge Latouche

Serge Latouche, né à Vannes le 12 janvier 1940, est un économiste français. Il est l'un des « contributeurs historiques » de la Revue du MAUSS. Professeur émérite de l'Université Paris-Sud 11, il est un des penseurs et des partisans les plus notoires de l'idée de décroissance et tente de conceptualiser l'après-développement dans « un combat généralisé et organisé contre le mode de vie, devenu insoutenable, à l'échelle mondiale ».

Jean Baudrillard

Sociologue, philosophe, Baudrillard (1929-2007) est inclassable, et s'est toujours tenu à la marge des institutions académiques, créant son propre style. Ni morale, ni critique, il ne conçut jamais sa pensée comme édificatrice. Avec des concepts féconds et une réflexion visionnaire, il a été un observateur hors norme de notre temps. Reconnu comme une icône, un gourou à l'étranger, traduit dans une trentaine de langues, il a aussi inspiré de nombreux artistes, musiciens et cinéastes ; mais il reste encore méconnu en France. Un de ses premiers livres, La société de consommation (1970) est une référence majeure pour les décroissants.

Baudrillard, analyste critique de la société de consommation, auteur d’un ouvrage du même nom est rarement cité comme une référence écologiste. On comprend mieux pourquoi en lisant ce très clair essai de synthèse de Serge Latouche.
L’Écologiste


Une reconstitution particulièrement informée, sympathique, synthétique et bienvenue de la trajectoire de ce penseur totalement atypique et inclassable.
La Revue du Mauss