Murray Bookchin et l’écologie sociale libertaire

Vincent Gerber

Floréal Romero

Murray Bookchin

10,00

Pour (re)découvrir le parcours singulier et la pensée du théoricien municipalisme libertaire.

ISBN : 978-2-36935-234-1
128 pages
date de parution : octobre 2019

Effacer

« Nous nous attaquerons directement aux racines sociales de la crise écologique! »

Militant et essayiste libertaire, ouvrier syndiqué devenu historien des revolutions, Murray Bookchin (1921-2006) est l’un des premiers penseurs à intégrer la dimension sociale et politique à la question écologique. Pour lui, les rapports de domination engendrés par le capitalisme sont à l’origine de la crise environnementale.

La force de sa pensée réside dans la proposition du municipalisme libertaire, alternative démocratique à l’État-nation, qui appelle à un retour à la gestion humaine des affaires publiques et à la prise de décision collective.

Pour Vincent Gerber et Floréal Romero, le projet profondément humaniste de Bookchin offre des outils pour réinventer la démocratie directe et bâtir une societe égalitaire et écologiste.

Vincent Gerber

Vincent Gerber vit à Genève. Il est l'initiateur de la plateforme internet EcologieSociale.ch rassemblant textes et publications françaises sur ce mouvement. Il est entre autres l'auteur de Murray Bookchin et l'écologie sociale (Ecosociété, 2013).

Floréal Romero

Floréal Romero est issu de la tradition anarcho-syndicaliste espagnole par son père. Il adhère aux thèses de Bookchin et en devient un des principaux promoteurs en Espagne, mais aussi en France à travers des rencontres, des publications et des articles. Il vit en Andalousie et travaille comme agriculteur en lien avec des AMAP.

Murray Bookchin

Ouvrier en usine devenu professeur en sciences sociales, Murray Bookchin (1921-2006) a écrit de nombreux ouvrages sur l'anarchisme, l'écologie, les technologies alternatives et les rapports sociaux de domination. Ses ouvrages L'anarchisme au-delà de la rareté (1971), L'écologie de la liberté (1982), Une société à refaire (1990) ont marqué les débuts de l'écologie politique et radicale en Amérique du Nord.

lire un extrait

Une excellente introduction à sa pensée, mêlant une biographie intellectuelle concise à des fragments de textes de l’auteur.
Nicolas Celnik, Libération


On ne peut que saluer l’initiative de Vincent Gerber et Floréal Romero, tous deux zélés propagateurs de l’écologie sociale bookchinienne, d’avoir consacré un des titres de la collection à l’œuvre du penseur anarchiste de l’« après-rareté » et de « l’écologie de la liberté ».
Réfractions


L’écologie sociale de Bookchin, dont les extraits présentés dans ce livre sont très précisément mis en contexte, constitue une offre politique originale à plus d’un titre.
Cahiers d’histoire


De mon point de vue, l’écologie doit désormais s’inscrire au sein du mouvement révolutionnaire. Et c’est en lisant le livre de Floréal Romero et Vincent Gerber que je l’ai enfin compris.
Isabelle Attard, « L’écologie doit s’inscrire au sein du mouvement révolutionnaire », Ballast