André Gorz et l’écosocialisme

Françoise Gollain

André Gorz

10,00

Un visionnaire qui opposa au capitalisme une utopie concrète : une société écosociale libérée du travail

ISBN : 978-2-36935-422-2
128 pages
date de parution : janvier 2021

Effacer

« La décroissance est un impératif de survie »

Figure emblématique de l’écologie politique, journaliste mais avant tout philosophe, André Gorz (1923-2007) soutient qu’il « est impossible d’éviter une catastrophe climatique sans rompre radicalement avec les méthodes et la logique économique qui y mènent depuis cent cinquante ans ».

Il prône l’alliance de l’écologie et de l’anticapitalisme et aspire à une société où l’on « travaille moins et consomme moins, à condition de vivre autrement ».

Réduction du temps de travail, revenu garanti pour tou·tes, réappropriation des savoir-faire, défense des communs, promotion des échanges non marchands, sont, comme nous le montre Françoise Gollain, autant d’outils pour sortir du capitalisme et bâtir, enfin, cette société du temps libéré !

Françoise Gollain

Françoise Gollain est docteure en sociologie et vit entre le pays de Galles et la France. Spécialiste de l’œuvre d’André Gorz qu’elle a bien connu, son premier livre, Une critique du travail (La Découverte, 2000) s’en inspirait très directement. Depuis, elle a publié de nombreux articles sur divers aspects de sa pensée, ainsi que André Gorz, une philosophie de l’émancipation (L’Harmattan, 2018). Elle a également préparé, avec Willy Gianinazzi, André Gorz, Leur écologie et la nôtre. Anthologie d’écologie politique (Le Seuil, 2020). Photo : © droits réservés

André Gorz

Journaliste et cofondateur du Nouvel Observateur sous le pseudonyme de Michel Bosquet, André Gorz (1923-2007) fut avant tout un penseur autodidacte. Disciple de l’existentialisme de Sartre mais aussi grand admirateur d’Ivan Illich, marxiste atypique et anticapitaliste convaincu, il est l’un des pionniers de l’écologie politique en France.

lire un extrait

Amie de ce dernier avant que celui-ci ne se donne la mort avec sa femme en 2007, la sociologue Françoise Gollain propose une introduction claire et passionnée du parcours et de la pensée du philosophe, mettant en évidence les jalons qui ont rythmé ses écrits.
Ballast


Françoise Gollain ravive la brillante actualité de la pensée d’André Gorz pour une société écosocialiste. Aux impasses de la gauche réformiste et productiviste, elle rappelle que la baisse radicale du temps de travail et le revenu universel défendus par le penseur sont « des instruments vers l’expansion de l’autonomie » face au capitalisme.
Entretien avec l’autrice pour Reporterre
lire l’entretien


Couverture en HD à télécharger

Photos des auteurs à télécharger

Communiqué de presse à télécharger