Un logique nommé Joe

Murray Leinster

5,00

En 1946, Murray Leinster imagine les dérives d’un réseau informatique mondial.
ISBN : 978-2-36935-228-0
48 pages
date de parution : octobre 2019

Collection : Mot-clés : , ,

« Vous connaissez les “logiques“. Vous en avez un chez vous. Ça ressemble à un récepteur d’images, seulement il y a des touches au lieu de cadrans et vous pianotez pour avoir ce que vous voulez ». Joe est un de ces logiques qui ont changé la civilisation. Mais celui-ci, fraîchement sorti des usines de la Logics Company, bénéficie d’un petit défaut de fabrication qui le rend plus réactif, plus entreprenant, plus efficace et toujours au service du client. Accédant à des contenus confidentiels, puisant dans les données éparpillées sur le réseau mondial, Joe répond à toutes vos questions et trouve une solution adaptée à tous vos souhaits… y compris assassiner votre femme sans vous faire prendre ou dévaliser une banque sans risque. Froidement, sans penser à mal, Joe mènerait-il l’humanité à sa perte ?

Un logique nommé Joe – publié en 1946, époque où l’ordinateur le plus perfectionné pesait trente tonnes et remplissait une salle de 150 m2 – est une nouvelle véritablement visionnaire. Non sans humour, Leinster décrit les ravages exponentiels découlant d’un accès illimité à la connaissance et de ses usages immodérés.

Murray Leinster

Murray Leinster (1896-1975) – de son vrai nom William Fitzgerald Jenkins – publia sa première nouvelle en 1919 et resta actif jusqu'à sa disparition. Extrêmement populaire chez les anglo-saxons, son œuvre pléthorique – plus de 1 500 nouvelles, romans et articles – est largement méconnue sous nos latitudes.

« Enfoncés, le grand Philip K. Dick et les autres ! Et tous les futurologues du XXe siècle ! Aucun d’entre eux n’avait imaginé le plus important séisme technologique du siècle : Internet. Alors que, Murray Leinster, si. En 1946, carrément. Et en se gondolant. Et en quelques pages seulement. Aussi prolifique qu’oublié, cet auteur américain de SF d’après-guerre avait tout prévu, et même le reste. (…) D’emblée, Leinster met le doigt sur le pire travers d’Internet : le flicage généralisé, la vie privée en miettes, l’empire du cancan, l’impossibilité de faire machine arrière. Avec ce premier titre, la collection « Dyschroniques », qui se donne pour mission d’exhumer de courts textes visionnaires, frappe fort ! »
Le canard enchaîné


Plus de 20 ans avant la naissance d’internet, 50 ans avant Facebook, Murray Leinster invente l’ordinateur, le réseau globale et la problématique de protection des données privées. Une nouvelle magistrale, bluffante de réalisme.
Étienne Anglot, libraire au Merle Moqueur à Paris
Incroyablement prophétique ; un enfer issu d’un monde tellement semblable au nôtre !
Actu SF


Familière et pleine d’humour, toute petite nouvelle de SF mais grand plaisir de lecture, aussi bien pour l’humour que pour les idées.
Bibliothèque municipale de Lille »