Décroissance. Vocabulaire pour une nouvelle ère

Giacomo d'Alisa

Frederico Demaria

Giorgio Kallis

25,00

Découvrez en détail tous les concepts liés à la decroissance.
ISBN : 978-2-36935-046-0
528 pages
date de parution : novembre 2015

Collection : Mot-clés : ,

Lorsque la langue usuelle ne permet plus d’exprimer ce qui demande à être articulé d’urgence, c’est qu’il est temps d’apprendre un nouveau vocabulaire.

Ce livre étudie les principaux mots-clés de la decroissance et fournit une véritable boîte à outils pour penser une transformation radicale de nos societes qui mette enfin l’accent sur l’idée de « vie bonne ».

Paru initialement en Grande-Bretagne et en Espagne, ce livre est traduit par nos soins pour la première fois en français. Chaque édition dans un nouveau pays s’enrichit de nouvelles contributions, et l’édition française contient des textes inédits de Paul Ariès, Anna Bednik, Serge Latouche, Xavier Renou, Agnès Sinaï…

La diversité des entrées de ce dictionnaire encyclopédique montre que ce concept touche, certes, aux enjeux écologiques et environnementaux, mais qu’il est loin de s’y limiter. On y découvrira que la decroissance se donne pour tâche d’étudier en profondeur le poids des logiques économiques et industrielles sur les conditions d’existence sur la planète, et de réfléchir à d’autres formes d’organisation de la production et des échanges – qu’elle instruit une critique en règle de nos choix de societe et de leur rapport à ce qu’elle nomme la « vie bonne », tout en jetant les bases de contre-modèles possibles – enfin, qu’elle s’intéresse à toutes les expériences collectives actuelles qui témoignent, un peu partout dans le monde, de l’existence de résistances créatrices et vivaces au dogme de la croissance.

Giacomo d'Alisa

Giacomo d'Alisa est chercheur au Centre d'études sociales de l'Université de Coimbra, au Portugal. Il a auparavant travaillé au Département de politique environnementale de l'Institut d'études environnementales des universités d'Amsterdam (VU) aux Pays-Bas en tant que chercheur invité et au Département de science politique de l'Université de Bari en Italie en tant que professeur invité, ainsi qu'à l'Institut croate d'écologie politique en tant que chercheur principal. Il est spécialiste de l'écologie politique. Il a dirigé l'ouvrage collectif Degrowth: A Vocabulary for a New Era dont la version traduite a été publiée aux éditions le passager clandestin en 2015 sous le titre Décroissance. Vocabulaire pour une nouvelle ère.

Frederico Demaria

Frederico Demaria est chercheur en économie écologique et en écologie politique à l'Institut des sciences et technologies de l'environnement (ICTA) à l'Université autonome de Barcelone. Il est actuellement coordinateur adjoint du projet ERC EnvJustice (dirigé par le professeur JoanMartinez-Alier) qui cartographie et analyse les conflits sociaux entre l'environnement et l'économie. Il a dirigé l'ouvrage collectif Degrowth: A Vocabulary for a New Era dont la version traduite a été publiée aux éditions le passager clandestin en 2015 sous le titre Décroissance. Vocabulaire pour une nouvelle ère.

Giorgio Kallis

Giorgio Kallis est un spécialiste des questions environnementales. Il est titulaire d'un doctorat en politique et planification environnementales de l'Université de la mer Égée en Grèce, d'une maîtrise en économie de l'Université Pompeu Fabra et d'une maîtrise en génie de l'environnement et d'un baccalauréat en chimie de l'Imperial College de Londres. Il a dirigé l'ouvrage collectif Degrowth: A Vocabulary for a New Era dont la version traduite a été publiée aux éditions le passager clandestin en 2015 sous le titre Décroissance. Vocabulaire pour une nouvelle ère.

Pour la première fois, un livre tente de lier ces approches et de les expliciter à destination d’un plus large public. C’est un dictionnaire, ou plutôt une encyclopédie d’idées contribuant à imaginer l’après-capitalisme : justice environnementale, bonheur, emploi garanti, monnaie publique, convivialité, État, Ubuntu…
Médiapart


Alors que la «  »quête de croissance » » constitue encore l’horizon indépassable de la sphère politico-médiatique malgré la dégradation continue des milieux naturels et l’épuisement des ressources, ce livre invite à suivre d’autres pistes. […] Il plonge dans les racines intellectuelles de la décroissance et éclaircit des dizaines de concepts qui lui sont attachés : énergie, désobéissance, emploi garanti, monnaie publique, néo-utopistes, low tech, etc… […] Pour «  »décoloniser » » son imaginaire et l’ouvrir à d’autres vents.
Télérama


« À un moment de l’histoire où les leaders politiques, économiques et intellectuels pensent que rien de fondamental ne peut désormais être mis en question, rien n’est plus important que le mouvement d’idées et d’actions que représente ce livre sur la décroissance. »
David Graeber


Un gros point sur les ”i”. Avec ses 500 et quelques pages, il fallait ça, la décroissance a sa bible, son dico. Elle n’en demandait pas tant ? Si. Finis les arguments fallacieux qui assimilent la décroissance à des illuminations économiques d’attardés, finis les amalgames entre la décroissance et l’agonie du libéralisme qui n’en finit pas de générer des effets morbides. La décroissance mérite bien la soixantaine d’articles éclairés de cet ouvrage. Ensemble, les contributeurs dessinent des voies différentes d’organisation de la production et des échanges, s’appuient sur des contre-modèles collectifs existants, ouvrent l’horizon à des perspectives nourries de résistance créatrice. […] Oui, il existe une autre façon de penser le monde. Une autre façon de grandir intellectuellement dans ce monde. Comme la ”décroissance”. De l’air ! Entrons dans une nouvelle ère.
Top Nature