Opinion d’une femme sur les femmes

Geneviève Fraisse

Fanny Raoul

7,00

Deux siècles plus tard, cet appel à l’égalité des sexes d’une jeune Bretonne de 30 ans est toujours ancré dans l’actualité
ISBN : 978-2-916952-49-9
80 pages
date de parution : février 2011

Collection : Mot-clé :

En 1801, une jeune Bretonne de 30 ans dont on ne sait, aujourd’hui, presque rien, s’adresse aux femmes de son temps pour les prendre à témoin des interdits, servitudes et violences qu’il leur faut encore affronter, passé le grand souffle de la revolution.
« Esclave dans la famille et nulle au sein de la Patrie », mais aussi, et c’est alors impensé, encline, par la force des préjugés sociaux, à intérioriser sa propre domination, la femme, dit Fanny Raoul, n’a pas même accès à l’expression légitime de ses opinions. Elle n’en proclame pas moins la sienne avec force, et après 200 ans d’oubli, il est temps de découvrir enfin de joyau de précocité et de radicalité qu’est Opinion d’une femme.

« Un texte vous arrive comme un météore, il traverse le temps et l’espace sans le secours du contexte, historique, politique, biographique. Je n’invente rien : Fanny Raoul prévoie, dès l’Avertissement que son opinion sera entendue, par delà le temps, un jour, une fois, plus tard. Deux siècles après, c’est fait ! Et les lecteurs,lectrices sont plusieurs, en nombre peut-être. Elle avait raison, Fanny Raoul, de s’armer de patience tout en ne cédant rien sur le fond de l’affaire, l’égalité des sexes. » (Geneviève Fraisse)

Ce texte est suivi d’un article de Marie Desplechin paru sur Rue89 et intitulé « Votez pour le Ken le plus sexy de la culture avec Radio France ! ».

Geneviève Fraisse

Geneviève Fraisse est philosophe et historienne de la pensée féministe, directrice de recherche émérite au CNRS. Elle est l'autrice de nombreux livres sur la problématique sexe/genre et la généalogie de l'égalité des sexes.

Fanny Raoul

Fanny Raoul (1771-1833) fut une « femme sensible et raisonnable » et « née pour l'indépendance » d'après ses propres termes. Elle publia son premier ouvrage en 1801, Opinion d'une femme sur les femmes, dans lequel elle combattait les préjugés qui opprimaient son sexe. On lui doit également des romans, des essais, et un journal politique. Fanny Raoul a écrit que son projet de journal remontait à l'Empire mais qu'elle y avait alors renoncé : « À quoi bon essayer, je serai arrêtée dès les premiers pas, car j'y porterai, comme partout, ma franchise et mon indépendance de caractère. »

« Un écrit qui séduit d’abord par son audace (…) Une incroyable leçon de radicalité.
Julie Clarini, France culture, Les idées claires


Deux siècles plus tard, ce texte sonne toujours juste et sa publication fait sens.
Marion Rousset, Regards


Fanny Raoul s’adresse aux femmes.
Audrey Pulvar, France inter, A rebrousse poils


Un petit livre réjouissant à savourer, et à distribuer sans restriction autour de soi.
Jacqueline Sellem, L’humanité


Une des annonciatrices des plus radicales féministes. Mais force est de le constater : la nécessité de la réédition, précédée d’une injonction à l’action commune de Geneviève Fraisse, et suivie par un article mordant de Marie Desplechin, ne laisse pas de doute.
Liens socio »