Mourir au travail ? Plutôt crever !

Didier Harpagès

12,00

Ce qu’est le travail et ce qu’il pourrait être…
ISBN : 978-2-36935-083-5
174 pages
date de parution : octobre 2017

Didier Harpagès livre un panorama concis, clair et solidement documenté de la critique du travail et de ce qu’il fait à l’humain dans les societes dominées par le productivisme. Il revient sur des notions clés telles que le besoin, la rareté, la valeur ou la fragmentation du travail, tout en rappelant à travers quelques exemples que ce dernier n’a pas toujours ni partout été synonyme d’exploitation. Il propose alors d’explorer quelques pistes pour repenser une question plus vivace que jamais dans nos societes : la définition commune des besoins, celle de la notion de richesse, le partage du travail, la construction de l’autonomie politique, la prise en compte des urgences sociales et écologiques…

Renversant la perspective sur la question du « que produire ? », il invite à cesser d’envisager le monde comme un stock de ressources (humaines, biologiques, minérales) indéfiniment exploitables et à reconstruire l’idée d’un travail créatif, attrayant, maîtrisé, réduit dans le temps, partagé, et avant tout, désaliéné.

Didier Harpagès

Didier Harpagès est professeur de sciences économiques et sociales à la retraite. Sa réflexion et ses contributions visent à la diffusion des idées relatives à l'objection de croissance ; il donne de nombreuses conférences sur le thème de la décroissance. Il est le co-auteur, avec Serge Latouche, de Le temps de la décroissance (Thierry Magnier 2010, repris en 2011 par Le Bord de l'eau).

Un état des lieux de la sphère de l’emploi dans les societes
fondées sur le productivisme et une réflexion sur les moyens de faire du travail un « facteur d’émancipation.
Manière de voir


Stimulant.
S!lence