La bataille d’Einaudi

Fabrice Riceputi

15,00

Comment la mémoire d’un massacre d’État revint à la République.
ISBN : 978-2-36935-043-9
230 pages
date de parution : octobre 2015

Avant d’être un événement bien connu des historiens, le 17 octobre 1961 a fait l’objet d’une amnésie complète – c’est elle que Jean-Luc Einaudi a dû vaincre dans un long combat. Au fil d’un récit documenté et passionnant, Fabrice Riceputi retrace les trois décennies du combat mené par cet éducateur devenu chercheur pour la reconnaissance politique d’un crime colonial d’État.

Riceputi nous raconte le travail d’enquête solitaire qui amène Einaudi à écrire La bataille de Paris puis le retentissant double procès Papon, qui aboutit à faire éclater la vérité historique. Il nous apprend également la résistance acharnée de l’appareil d’État lui-même à livrer ses secrets contenus dans les Archives, et la lente et difficile apparition du 17 octobre 1961 dans les manuels scolaires…

Un livre d’histoire qui se lit comme un roman policier !

Fabrice Riceputi

Fabrice Riceputi, né en 1958, enseigne l'histoire-géographie dans un quartier populaire de Besançon. Il anime le blog campvolant.com consacré à l'actualité des questions coloniales et postcoloniales. Il a mené un important travail de recherche pour écrire l'ouvrage La bataille d'Einaudi (le passager clandestin, 2015), dont les sources comprennent, notamment, des archives privées et des entretiens avec certains des protagonistes de la lutte politique de Jean-Luc Einaudi pour la reconnaissance du 17 octobre 1961 en tant que crime colonial d'État.

En consacrant son ouvrage à cette véritable « bataille » que Jean-Luc Einaudi a menée pour faire sortir du déni l’histoire de cette terrible « ratonnade », contre la version officielle, le verrouillage des archives, les mensonges et « l’omerta »des responsables et des partis politiques de l’époque (à l’exception du PSU), l’historien Fabrice Riceputi, enseignant dans un quartier populaire de Besançon, dresse aussi un portrait sensible de l’homme. Cette Bataille d’Einaudi est à la fois un hommage et le récit d’une revanche sur une histoire officielle mensongère.
Politis


Il s’agit d’un récit, quasi en forme d’enquête, sur le cheminement vers la vérité d’un historien – oui, historien, et de qualité, même si Einaudi n’avait pas la formation universitaire traditionnelle. Cheminement ? Il serait plus judicieux d’évoquer une course d’obstacles, tant son travail fut entravé, tant la « vérité » serinée depuis un demi-siècle était devenue « officielle », Papon osant dire lors du premier procès : nous n’avons fait que « prier les Algériens de monter dans les cars et les autobus ». Jean-Luc Einaudi nous a quittés le 22 mars 2014, laissant beaucoup d’entre nous tristes et désemparés. Mais il avait fait auparavant son métier d’homme, de citoyen, inextricablement mêlé à celui d’historien. Il a bien mené une « bataille » contre le mensonge, contre la « Raison d’État », contre le négationnisme. Et il l’a gagnée. Merci à Riceputi de l’avoir rappelé.
L’Humanité


Le propos de Fabrice Riceputi est une sorte de mise en abyme judicieuse et respectueuse du travail effectué par Jean-Luc Einaudi sur le 17 octobre 1961.
Dormira jamais


La démonstration est étayée, rigoureuse et implacable. On se doit de la lire. La bataille d’Einaudi n’est pas encore terminée.
Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire


Ce livre, contrairement aux précédents, pointe non pas l’événement lui-même (le 17 octobre 61) mais l’homme par qui sa médiatisation est arrivée. Il se déploie moins comme un énième retour sur les faits eux-mêmes que sur l’homme à qui ils doivent leur résonance dans les espaces français et algérien. Auteur du livre et enseignant d’histoire dans un collège à Besançon, Fabrice Riceputi revisite le parcours d’un homme sans qui le massacre d’octobre 1961 serait toujours étouffé par la chape de plomb, et rend « justice à un auteur qui ne revendiquait pas le titre d’historien mais dont la contribution a pourtant été essentielle à la connaissance d’un épisode important » de l’histoire contemporaine de la France.
Al Huffington Post Maghreb